QATAR: Coupe du monde de football en 2022

Qatar

En 2022, le Qatar est le pays organisateur de la Coupe du monde. Des dizaines de stades de football et d’autres installations sont construits pour cet événement, souvent par des travailleurs étrangers.

Les conditions de travail dans le secteur de la construction, et pour les personnes travaillant là-bas, sont extrêmement mauvaises et constituent une exploitation. En plus, les femmes sont victimes des discriminations, alors que la liberté d’expression est restreinte et le système judiciaire n’est pas conforme aux normes internationales.

RUSSIE: Coupe du Monde de Football en 2018

RUSSIE 2018

La situation des droits de l’homme en Russie est catastrophique. Depuis 2012, de nombreuses nouvelles lois suppriment les droits de la liberté d’expression, d’association et de réunion.

Les journalistes, les militants des droits de l’homme, les avocats, les gays et les artistes sont contrariés des plusieurs façons pour les empêcher d’exprimer toute critique. La « loi sur les agents étrangers » paralyse la société civile. À l’approche de la  Coupe du Monde, il existe un risque de répression accrue du droit de la liberté d’expression.

À l’approche des Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en 2014, la répression n’a cessé de s’intensifier. Par exemple, Evgueni Vitishko a été arrêté à Sotchi le 3 février 2014. Cet activiste environnemental essayait de prouver que les arbres rares avaient été coupés pour faire place aux installations sportives. Ensuite, On a supposé qu’il aurait utilisé des jurons alors qu’il se tenait à un arrêt de bus, ce qui a donné lieu à une peine de prison de trois ans. Il est encore en prison.